AMICALE DES 20°R.A, 33°R.A, ARTILLEURS POITEVINSPage d'accueil
Infos brèves

ima

PrésentationInfos brèvesActivités passéesLe mot du PrésidentNos AdhérentsComment adhérer?Les statutsLe C.A.








.......................................LA SAINTE-BARBE 2017 AURA LIEU LE SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017, AU BOIS DE LA MARCHE À FONTAINE LE COMTE, venez nombreux .....................................



.......................................La sortie d'automne aura lieu le mardi 19 septembre 2017 à Angoulême(moyens personnels) venez nombreux .....................................





Le stress est mis de côté,le réveil est débranché,Nous pouvons enfin nous évader, nous relaxer et pro-fi-ter !!!Vive les vacances ! Bonnes vacances à toutes et à tous.






CONSEIL D'ADMINISTRATION DU 6 JUIN 2017



Suite à la démission du Général Bernard FOUQUET de la présidence de l'amicale, pour raison de santé, le conseil d'administration a procédé à l'élection d'un nouveau président lors de la réunion du mardi 6 juin 2017. Nous avons donc le plaisir de vous annoncer que c'est le Lieutenant-colonel (e.r) Joseph DUPEYRON, qui présidera désormais l'amicale à compter de cette date, nous lui souhaitons bon vent et nous remercions le Général Bernard FOUQUET pour les dix-neuf années passées au "commande" de notre amicale et lui souhaitons un prompt rétablissement.La réunion s'est terminée par un déjeuner, où nous avons remis un présent au Général Bernard FOUQUET et une composition florale à Madame FOUQUET.


Au nom de tous les membres de l’Amicale des Artilleurs Poitevins, je tiens, mon Général, à vous exprimer notre profonde gratitude car depuis maintenant 19 ans, vous ne ménagez ni votre peine ni votre énergie pour présider notre amicale. C’est avec un plaisir non dissimulé et toujours renouvelé que nous vous comptons dans nos rangs et bénéficions de votre dévouement et de votre générosité. Merci de nous avoir consacrer ainsi votre temps libre. Nous espérons pouvoir encore avoir la joie de compter longtemps, sur votre présence parmi nous.


(voir les photos à la page "Activités passées").






ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2017



L'Assemblée Générale ordinaire de l'Amicale a eu lieu le samedi 18 mars 2017 au Manoir de Beauvoir à Mignaloux-Beauvoir. Après le café d'accueil, notre Président, le Général Bernard FOUQUET, a ouvert la séance, il a énoncé les bons rapports moral et financier, lesquels ont reçu un vote positif à l'unanimité des participants. Le Lieutenant-Colonel Hilarion OZÉE, le Major (e.r) Jean DECOURT et le Major (e.r) Abraham VIGILANT ont été réélu au poste de membres du conseil d'administration de l'Amicale. Le mandat de vérificateurs aux comptes du Capitaine BOHN et du Chef d'Escadron (e.r) Jean SARRAZIN a été renouvelé.Après une rétrospective des activités de l'année 2016,et pour terminer, le Major (e.r) Allin TIRÉ nous a présenté un diaporama très intéressant et fort bien documenté sur les Goumiers. Le Lieutenant-Colonel (e.r) Joseph DUPEYRON et le Capitaine (e.r) André BOHN, ont été décoré de la Médaille d'Honneur de l'Artillerie, échelon bronze, par le Général Bernard FOUQUET. L'Assemblée Générale s'est terminée par un excellent déjeuner concocté par notre camarade secrétaire, le Capitaine (e.r) Bernard BONNEAU. Merci, à tous pour votre participation.


(voir les photos à la page "Activités passées").






SAINTE-BARBE 2016



Nous avons célébré notre Sainte Patronne au quartier ABOVILLE, le samedi 26 novembre 2016. La journée a débuté par un office religieux, célébré par notre aumônier militaire, le Père EL KOSSEIFI Youssef.


A l'issue de l'office, nous nous sommes dirigés vers le monument aux Morts de l'École Militaire d'Artillerie pour déposer une gerbe avec nos amis sapeurs et les autorités militaires(le Colonel de MESMAY, Colonel Adjoint au Général commandant la 9°B.I.Ma, le Lieutenant-Colonel FRUGER, DMD Adjoint et le Lieutenant-Colonel ARCHAMBAULT).


Après une visite rapide de la salle du souvenir de l'artillerie à Poitiers, nous nous sommes retrouvés quarante-huit, au "Bois de la Marche" à Fontaine le Comte pour le traditionnel déjeuner, qui, une fois de plus, fut particulièrement apprécié de tous les convives.


(voir les photos à la page "Activités passées").






MÉDAILLE D'HONNEUR DE L'ARTILLERIE


(Cette médaille, créée par la Fédération Nationale de l'Artillerie, est destinée à récompenser les services et le dévouement des adhèrents des amicales. Elle comporte 3 niveaux, Or, Argent et Bronze)


"Attribution de la médaille d'honneur de l'Artillerie au titre de la promotion de la Sainte Barbe 2016"


Médaille de bronze


Lieutenant-Colonel(er) DUPEYRON Joseph


Capitaine(er) BOHN André


Capitaine(er) BOURBON Jacques


Major(er) VIGILANT Vincent



Nous leurs adressons nos sincères félicitations






COMMÉMORATION DU 67°ANNIVERSAIRE DES INCENDIES DE FORÊT D'AOÛT 1949



Comme chaque année, l’Amicale des Anciens Artilleurs du 33°R.A, et soldats du feu de Châtellerault a organisé une cérémonie à Châtellerault le dimanche 2 octobre 2016.(Retrouvez les photos à la page "Activités passées")






SORTIE D'AUTOMNE 2016



- Le Conseil d'Administration de l'Amicale a organisé sa sortie d'automne le 21 septembre dans le civraisien.



Trois activités étaient proposées, à la carte, pour cette journée:


10 heures:Visite guidée de l'abbaye de Charroux.


12 heures:Repas au restaurant « Le Bouton d'Or ».


15 heures:Visite du Vieux Cormenier.



L'Abbaye de Charroux.

Fondée à la fin du VIII° siècle sous la protection de Charlemagne, c'est une des plus puissante de l'époque carolingienne dont la renommée s'étendait jusqu'aux Flandres.
Siège de 5 conciles du X° au XII° siècles, elle possède une relique de la Sainte-Croix.
Ruinée par les guerres de religion et détruite sous la révolution, ses restes remarquables, ses sculptures gothiques, son trésor et son musée lapidaire se visitent avec les commentaires d'un guide passionné.


Déjeuner au restaurant "Le Bouton d'Or" à Saint Romain.


Le Vieux Cormenier à Champniers.

Le spectacle du Vieux Cormenier nous invite à revivre l'histoire, notre histoire et celle de nos ancêtres.

En suivant la vie d'une famille rurale de la fin de XIX°, décors, odeurs, effets spéciaux et automates nous plongent dans cette atmosphère si proche et si lointaine à la fois.

La vie à la ferme, à l'école ou au village ainsi que l'exposition de machines anciennes nous font faire un bond de 100 ans en arrière à l'époque où la fée électricité n'était pas encore née et où le seul objectif des écoliers était l'obtention du certificat d'études.



Un grand merci à notre vice-président, Jean-Pierre LOCHON pour l'organisation de cette journée particulièrement réussie



(Retrouvez les photos à la page "Activités passées")






SORTIE ANNUELLE 2016



C'est à 07 h 00, ce jeudi 12 mai 2016, que 25 de nos adhèrents se sont regroupés au pied de la statue de Notre Dame des Dunes, pour embarquer dans le car de la socièté Demellier.


Après un voyage sous la pluie, nous sommes arrivés à ORADOUR SUR GLANE.


Le Village d'Oradour-sur-Glane





Oradour-sur-Glane est le nom d’une petite ville du Limousin, à 22 kilomètres au nord-ouest de Limoges, où une unité de Waffen SS massacra, le 10 juin 1944, 642 hommes, femmes et enfants. Au recensement de 1936, la commune d’Oradour-sur-Glane comptait 1574 habitants, dont 330 agglomérés dans le bourg qui regroupait les services publics, les commerces et les artisans. Politiquement la commune vote à gauche ; le maire socialiste, est régulièrement réélu jusqu’à son remplacement en avril 1941 par une « délégation spéciale » présidée par un notable médecin, ancien maire et ancien combattant de la Première guerre. À partir de 1939, comme tout le département, Oradour-sur-Glane accueille des réfugiés : d’abord des Espagnols républicains chassés par le franquisme, puis des évacués d’Alsace, ensuite des expulsés francophones lors de l’annexion de la Moselle en août 1940, enfin des Juifs, français et étrangers, fuyant les persécutions racistes. Espace de convivialité avant guerre (la frairie, les hôtels restaurants, les concours de pêche…), la commune devient un lieu de ravitaillement pour les citadins soumis aux pénuries de la période d’Occupation. Comme partout se développe un marché parallèle ; les habitants de Limoges viennent aux provisions grâce à la ligne de chemin de fer départementale. Depuis le début du mois de mai 1944 la deuxième division de Waffen SS Das Reich est en cours de reconstitution dans la région de Montauban, après avoir été décimée sur le front de l’Est. Elle manque d’encadrement (deux tiers d’officiers en moins), de sous-officiers SS (moins 50%), de matériel. Elle a reçu un contingent de nouvelles recrues en majorité très jeunes (18 ans au moins), dont des français incorporés de force. Ils sont originaires des départements annexés en 1940. Après le débarquement allié en Normandie, le 6 juin, la division Waffen SS entreprend, le 8, de se positionner dans la région de Tulle et Limoges pour une opération de ratissage contre la résistance. 8500 hommes environ participent à ce déplacement en laissant une « traînée sanglante » sur le trajet. Le 9 juin la formation Waffen SS atteint Limoges, Guéret, Argenton-sur-Creuse. Partout il y a des massacres, des pillages, des incendies. Le massacre de 99 otages et la déportation de nombreux habitants de Tulle, le 9 juin, s’inscrivent dans une succession de drames. Ils culminent avec celui d’Oradour, le lendemain 10 juin. Le 9 juin le régiment Waffen SS Der Führer, une des deux unités d’infanterie blindée de la division Das Reich, investit la ville de Limoges et sa périphérie. L’état-major (quatre compagnies) s’installe à Limoges, le premier bataillon (un état-major et quatre compagnies) se trouve à l’ouest : Rochechouart et Saint-Junien. Des réunions sont connues grâce aux dossiers d’archives : le vendredi 9 entre miliciens à Limoges, puis le samedi 10 au matin successivement à Limoges et à Saint-Junien, entre officiers Waffen SS et policiers SS en poste à Limoges. Des miliciens suivent les opérations. L’ « action exemplaire », envisagée depuis plusieurs jours (une note du général SS lammerding commandant la division date du 5 juin, confirmée par une nouvelle note du même en date du 10), est alors mise au point. La troupe doit cantonner le 10 au soir à Nieul. Le bourg d’Oradour se trouve sur le trajet de Saint-Junien à Nieul. La troupe Waffen SS arrive devant le bourg qu’elle encercle. Elle rassemble la population. Elle sépare les hommes, des femmes et des enfants. Elle exécute les hommes dans des locaux repérés. Elle tue au hasard des rues et des maisons pour qu’il n’y ait pas de témoin. Elle pille puis elle incendie. Elle massacre femmes et enfants dans l’église qu’elle tente de détruire avec des explosifs. Puis elle procède systématiquement à l’élimination des cadavres par le feu et la fosse commune pour empêcher leur identification. Elle accroît ainsi la terreur par l’impossibilité de reconnaître les morts, tout en laissant en évidence les traces du massacre.




Centre de Mémoire




Le projet initié par Jean-Claude Peyronnet, alors président du Conseil Général de la Haute-Vienne, en accord avec l’Association Nationale des Familles des Martyrs d’Oradour et la municipalité est présenté à François Mitterrand en 1989. Le 12 mai 1999, l’établissement ouvre ses portes au public. Il est inauguré le 16 juillet 1999 en présence du Président de la République, Jacques Chirac, de la Ministre de la culture, Catherine Trautmann. Dès lors le Centre de la Mémoire constitue l’accès aux ruines du village martyr. Défini comme un équipement culturel doté d’une vocation d’accueil et d’information des visiteurs du Monument historique du village martyr, le Centre de la Mémoire fait partie des équipements culturels dit « d’interprétation » qui ne possèdent ni objet ni collection, et qui présentent un parcours. L’architecture et la scénographie du Centre de la Mémoire C’est à une équipe dirigée par Yves Devraine (scénographe du Mémorial de Caen), composée notamment des architectes Jean-Louis Marty et Antonio Carrilero que l’on doit l’architecture et la scénographie du Centre de la Mémoire. Le parcours invite le visiteur à se plonger dans l’histoire d’Oradour, de la Seconde Guerre mondiale puis de l’après-guerre, il se déploie dans un bâtiment où forme architecturale et mise en scène des espaces intérieurs évoquent de manière symbolique les évènements qui contribuèrent à faire de ce site un « lieu de mémoire ». Lorsqu’il se rend à Oradour, le visiteur entame désormais un cheminement explicite, historique et pédagogique dans l’exposition permanente, émotionnel et mémoriel dans le village martyr. Le choix a été fait d’une « non-architecture » : le Centre, situé entre les ruines et la vallée de la Glane, adossé à un talus, s’efface au profit du village martyr. Sa surface vitrée reflète une campagne paisible. En son milieu, deux lames d’acier fichées à la verticale déchirent le paysage idyllique, matérialisant tout à la fois la rupture du 10 juin 1944 dans l’histoire d’Oradour et la destruction. Dans le bâtiment, l’austérité des décors faits de matériaux bruts laisse la place aux images et aux textes explicatifs.



La Distillerie Jean TURPIN à Limoges




L'abus d'alcool nuit gravement à la santé, à consommer avec modération


Il y a deux décennies, Jean Turin créa la distillerie artisanale à proximité de la gare de Limoges (87). Et c'est en 1999 que Mathilde LABIDOIRE et son mari reprennent la distillerie dans le respect des traditions. Aujourd'hui, Mathilde continue de distiller avec un petit alambic en cuivre de 75cl et propose un large panel de liqueur et d'apéritifs Limousins.



La Maison de la Porcelaine à Aixe-sur-Vaire




Nichée au cœur du Limousin à Aixe sur Vienne, la Maison de la Porcelaine nous a invité à une visite au pays du kaolin. Nous sommes entrés dans une authentique manufacture où un guide, était à notre disposition pour nous initier à cette merveilleuse alchimie de la terre, de l’eau et du feu qu’est la fabrication de la porcelaine. Son histoire et ses techniques de fabrication. Ici, rien n’a changé. Tout comme au siècle dernier la fabrication de la porcelaine est encore entièrement manuelle, les tours de main ancestraux perpétués ici ont fait la renommée de la porcelaine de Limoges dans le monde entier. Au dessus de l'usine, un magasin de 1000 m², nous a accueilli sur ses 3 étages d'une antique bâtisse toute de pierres et de poutre,où sont entassées l'ensemble des collections de porcelaine blanche ou décorée, mis en vente à des prix abordables. Au plaisir de vous revoir pour la prochaine sortie le 22 septembre 2016. En attendant, bonnes vacances à tous...



L'heure était enfin arrivé de reprendre le car, pour le retour vers Poitiers. Un grand merci à notre organisateur, Jean-Pierre LOCHON, qui nous a encore concocté un voyage fort intéressant et à nos fidèles adhérents qui n'ont pas eu peur de braver la pluie.

(Photos à la page "Activités passées")






MÉDAILLE D'HONNEUR DE L'ARTILLERIE


(Cette médaille, créée par la Fédération Nationale de l'Artillerie, est destinée à récompenser les services et le dévouement des adhèrents des amicales. Elle comporte 3 niveaux, Or, Argent et Bronze)


"Attribution de la médaille d'honneur de l'Artillerie au titre de la promotion de la Sainte Barbe 2015"


Médaille d'argent


Lieutenant-Colonel (er) BIGOT André


Lieutenant-Colonel (cr) LOCHON Jean-Pierrce


Major (er) TIRÉ Allin


Médaille de bronze


Chef d'Escadron (er) FACHAUX Albert


Lieutenant-Colonel (er) OZÉE Hilarion


Monsieur LATUS René



Nous leurs adressons nos sincères félicitations







Le Musée de l’Artillerie de Draguignan recherche



1- Toutes maquettes de matériels d’artillerie, avec en priorité les matériels représentatifs de l’artillerie française (sol-sol et sol-air) de la fin de la Seconde Guerre Mondiale (1945) à la fin de la Guerre froide (1990) : 105 TF 50, 155 BF 50, 155 TRF1 - 105 AU 50, 155 Am F3 - 155 AU F1 - Bitube de 30mm sur AMX 13 - Half-track avec affût quadruple de 12,7 mm - RATAC X13 - VAB - VTT X13 PC - VOA X10 - VOA VAB - VIT - Radars Q4 Q10, SDS...



Actuellement nous sommes servis en maquette Honest-John, Pluton, Hadès, Hawk, Roland, Carol.Nous sommes également intéressés par des maquettes représentatives des matériels du 19ème siècle (hors canon de 75mm) et de l’artillerie lourde de la Première Guerre Mondiale (hippomobile, tractée avec ou sans tracteur, portée avec ou sans porteur, de voie ferrée, d’assaut) ; maquettes de l’aviation d’observation de l’artillerie...



2- Une pince-débouchoir Modèle 1884 (type ECP) pour fusée double effet non détonateur de 30/55 Mle 1886-89.






Vos propositions sont à soumettre au conservateur du musée de l’artillerie :


Adresse postale : Musée de l’artillerie - Quartier Bonaparte - BP 400 - 83007 DRAGUIGNAN CEDEX.


Courriel : musee-artillerie@worldonline.fr



....................... "N'hésitez pas à faire connaître notre Amicale autour de vous, c'est avec plaisir que nous accueillerons tous les artilleurs de la région, et d'ailleurs. La cotisation symbolique de 10 € devrait encourager les anciens artilleurs à venir nous rejoindre pour partager nos moments de festivité" .........................










--oOo--
Visitez le site de la FÉDÉRATION NATIONALE DE L'ARTILLERIE : Cliquez ici

--oOo--
Visitez le site du MUSÉE DE L'ARTILLERIE : Cliquez ici

--oOo--
Visitez le site du MINISTÈRE DE LA DÉFENSE : Cliquez ici

--oOo--
Visitez le site de l'ARMÉE DE TERRE : Cliquez ici




"Mise à jour effectuée le 6 juillet 2017"